LE CREUSOT : Jean-Claude Mailly et « son équipe » à SNECMA, pour une Force de proximité
mercredi 30 octobre 2013
par udfo71
Union Départementale FO 71 - Saône-et-Loire ::: http://71.force-ouvriere.org

Accompagné de représentants syndicaux locaux, départementaux et nationaux, le secrétaire général de Force Ouvrière est allé visiter SNECMA ce mardi matin. Une industrie qui investit, où les salariés sont mobilisés...

Dans le hall de l’entreprise, Jean-Claude Mailly, avec une importante délégation l’entourant, s’est dit tout d’abord présent « car il est toujours intéressant de visiter une entreprise qui investit ». Le patron de Force Ouvrière ayant été lors de son accueil informé par les délégués syndicaux locaux d’un investissement de 25 millions d’euros, sur lequel nous nous sommes arrêtés (lire notre article). Jean-Claude Le Lorec, directeur du site, lui a effet confirmé cette annonce importante. Tout comme il lui a présenté et parcouru avec tous les représentants FO l’atelier de production. S’étant notamment penché sur l’organisation du travail, le directeur a évoqué entre autres « une forte polyvalence des opérateurs ». Cela sur une production non-stop on le sait : les disques de turbine pour les avions, et plutôt l’aviation civile. « Aucun pays ne peut être fort sans une base industrielle importante », a remarqué Jean-Claude Mailly. Ce mardi matin, il a alors en quelque sorte « salué » SNECMA au Creusot et plus largement son groupe Safran. « Vous êtes dans une usine qui investit, et cette visibilité sur les années à venir est une bonne chose », s’est-il d’ailleurs exprimé au terme de la visite, au local de FO où il avait été accueilli en début de matinée, devant salariés et militants. Cela dit, le secrétaire général, s’étant forcément déplacé en tant que défenseur de ces derniers, les a aussi encouragé à maintenir cette Force Ouvrière, cette Force de proximité sur laquelle le secrétaire du CE Raphael Doua a insisté pour continuer à développer le syndicat. Secrétaire de l’Union départementale FO, Gilles Desnojean s’est exprimé sur le même ton. « Depuis 1987, nous sommes en 3x8, avec la possibilité d’anticiper la retraite sur 15 mois, à 70%. Ce que nous demandons, c’est un nouvel accord permettant l’anticipation sur 24 mois (à 70% toujours) pour 30 ans de travail. La loi sur les retraites est à considérer pour entamer vraiment les négociations, mais nous voulons que soit pris en compte ce qui a été fait avant... », a expliqué aujourd’hui Daniel Barberot, coordinateur de FO Métaux dans le groupe Safran. A SNECMA, outre un investissement « à surveiller » comme nous l’avons fait comprendre (lire notre article), la pénibilité est le dossier de mobilisation pour Force Ouvrière peut-on dire. Ce que Frédéric Homez, secrétaire général de FO Métaux, a réaffirmé plus globalement : « On se bat pour la reconnaissance de la pénibilité. L’amendement à la loi en 2003 avait été une première étape pour nous. Il faut aller plus loin maintenant et faire appliquer un coefficient multiplicateur pour toutes ces années de travail... ». Avant de préciser que la métallurgie est aussi à promouvoir pour le renouveau industriel : « Il y a des entreprises très belles, comme celle-ci dans le secteur de l’aéronautique, qui embauche le plus actuellement en France. De 2001 à 2010, nous avions constaté une baisse des emplois dans la métallurgie. Mais c’est à la hausse et d’ici à 2020, 90 000 à 110 000 emplois sont annoncés dans la métallurgie ». Force Ouvrière en a bien pris note pour les travailleurs. « En 2012 et 2013, 7 000 emplois chaque année dans le groupe Safran ». Alix BERTHIER de www.creusot-infos.com