GREVE & PETITION MOBILISATION CONTRE L’OUVERTURE DU GEANT CASINO TORCY

, par udfo71

Reportage photos et article de presse de Creusot-infos

Elles et ils sont en grève toute cette journée de samedi, et manifestent devant la grande surface. Il y a plusieurs semaines déjà, nous avions rencontré des représentantes du personnel de Géant Casino à Torcy. « Non à l’ouverture du dimanche ! », s’indignaient-elles déjà, au nom d’acquis sociaux et de temps familiaux à préserver. Cela aussi en opposition à une direction souhaitant plus ou moins imposer le travail dominical, contre l’avis défavorable et majoritaire des personnels. Après avoir à nouveau alerté sur cette situation ces dernières semaines, les salariés se sont donc retrouvés en nombre devant l’entrée de Géant Casino ce samedi matin. Notamment mené par Françoise Montarnier, déléguée syndicale, et Alphonsine Ciliberti, secrétaire du CE, le mouvement estampillé FO puisque syndicat majoritaire à Géant Casino Torcy était soutenu par Murat Berberoglu, secrétaire de l’Union locale, et François Bucaille, secrétaire général de l’Union départementale. Devant faire face au même « dilemme » chez Auchan à Mâcon mais aussi au sein de Carrefour à Crêches-sur-Saône et Chalon Sud, d’autres soutiens se sont déplacés. François Bucaille a alors rappelé le décret Maillet de 2009 pour insister sur le respect du repos dominical, surtout en s’exprimant contre la loi Macron. « Le travail le dimanche n’est pas une situation qu’il faut laisser se banaliser. A terme, les majorations pour ces jours exceptionnels ne compteront même plus. De la part de la direction, c’est juste une réponse à apporter aux actionnaires, pour gagner plus », a prévenu le secrétaire général de l’UD FO, remarquant que l’ouverture le dimanche matin envisagée à Géant Casino Torcy est une aberration, comme ailleurs. « Nous sommes ouverts ici de 8h30 à 20h30 du lundi au samedi, c’est une amplitude largement suffisante pour permettre aux clients de faire leurs courses », ont ajouté les représentantes du personnel, en dénonçant en parallèle des départs en retraite non remplacés. « En quelques années, nous sommes passés de 120 salariés à 83 aujourd’hui », disent-elles, craignant donc d’être encore sollicitées le dimanche matin car ne croyant pas du tout en le renouvellement de contrats en CDD. « Le personnel à l’encadrement est avec nous », ont insisté les syndicalistes, pour bien marquer une désapprobation forte aux propositions récurrentes et poussées de la direction. Murat Berberoglu et François Bucaille, avec l’appui des manifestants, ont aussi soulevé une autre problématique plus générale : « Monsieur le directeur va même jusqu’à dire que cette ouverture est nécessaire car Géant Casino est un commerce de proximité. Mais non, il y en a ailleurs dans les centres-villes ». Devant la grande surface, une bonne partie du personnel habituellement en magasin était mobilisée. « On veut un écrit noir sur blanc contre le travail le dimanche », réclamaient les manifestants. Après un entretien avec leur directeur Frédéric Mathelin, puis une discussion téléphonique avec la direction régionale de Géant Casino au cours de cette matinée, les salariés n’avaient pas trouvé d’échos favorables à leurs revendications au niveau de ces supérieurs. « Nous avons seulement eu la confirmation que la matinée de travail le dimanche 15 novembre est abandonnée », faisaient-ils savoir, tout en restant sur des positions plus larges et à plus long terme. En milieu de matinée, les salariés en grève avaient recueilli plus de 200 signatures de la part des syndicalistes en soutien ainsi que de la part de clients compréhensifs. A l’intérieur, on pouvait constater le peu de personnel en activité... Sollicité pour nous donner son point de vue et sa version des faits, le directeur Frédéric Mathelin n’a pas souhaité parler à la presse. Alix BERTHIER